Archive for the ‘Préparatifs et installation’ Category

Retour en France et premier bilan

jeudi, mars 25th, 2010

Mon séjour prenant fin le 8 mars, j’ai regagné la France, Paris, Lyon, Grenoble, où il a fallu me réadapter à la vie européenne… Immergée pendant cinq semaines dans un rythme de vie égyptien, j’ai pu prendre le pouls de la culture orientale, découvrir des habitudes culturelles et sociales tout à fait différentes de la mode européenne.

C’est un bilan humain particulièrement positif que je dresse aujourd’hui car les rencontres que j’ai faites tout au long de ce séjour ont été très riches, qui m’ont permis d’aboutir à des découvertes profitables à mon travail de recherche.

Je vais, pendant l’année à venir, lire et analyser l’ensemble des documents que j’ai rapportés. En photographiant en mode macro les pages intéressantes des ouvrages, et particulièrement des périodiques, j’ai réussi à constituer une banque de données de plusieurs milliers de pages – qui ont l’avantage de se stoker facilement sur mon ordinateur, sans utiliser de papiers à outrance. A l’issue de cette analyse, je pourrai dresser un bilan des sources manquantes dans le but de les trouver, lors d’un prochain séjour au Caire.

C’est donc dans la perspective de retourner en Égypte que je travaille aujourd’hui. Je prévois notamment, lors de mon second séjour, de me rendre à Alexandrie – où je n’ai pu aller cette année – pour travailler avec une professeur de littérature comparée spécialiste de Jehan d’Ivray, mais également de me rendre au CEALEX qui travaille activement à la numérisation de la presse francophone d’Égypte.

Inch’allah’ !

Pluie, orage et grêle au Caire

vendredi, février 26th, 2010

Hier, il a plu au Caire ! Après une vague de chaleur qui semblait annoncer l’été en Égypte, le temps a été nuageux toute la journée d’hier, et l’orage a éclaté en fin d’après-midi, jusqu’à grêler. J’ai dû rentrer à l’IDEO depuis la bibliothèque de la Sainte Famille à pieds sous la pluie, car aucun taxi ne circulait à cause des intempéries ! Arrivée trempée, j’ai mesuré la chance que j’avais eue de rentrer quelques minutes seulement après la grêle et l’orage, qui ont duré tard le soir, inondant les rues – aujourd’hui encore pleines de flaques qui empêchent par endroit la circulation – et certaines habitations.

Je n’aurais pas pensé voir une telle quantité d’eau tomber du ciel au Caire !

Accueil et installation à l’IDEO

mardi, février 2nd, 2010

Après mon premier périple en voiture dans les rues du Caire, je découvre le lieu où je vais loger, ainsi que les personnes qui y travaillent ou y résident temporairement. Après le dépaysement épique : le réconfort de trouver un lieu et des personnes si accueillants. La maison des chercheurs de l’IDEO (Institut Dominicain d’Études Orientales) est constituée d’une vingtaine de chercheurs dont l’objectif est de promouvoir le dialogue entre les cultures et les civilisations. Le climat qui règne dans cet institut est particulièrement propice à l’échange, à la recherche, et au dialogue. J’ai été reçue ce premier jour par des intellectuels soucieux de dialoguer, de me mettre à l’aise et de faciliter mon acclimatation.

L’IDEO a aménagé une maison de chercheur, une demeure autonome, dotée de tous les équipements nécessaires et de tout le confort, qui accueille des chercheurs du monde entier pour des périodes plus ou moins longues. Deux collègues nord-américaines y résident en même temps que moi, facilitant encore la possibilité d’échanger sur des questions d’organisation du quotidien ou sur des problématiques de recherche.

L’IDEO possède en outre une bibliothèque qui comprend un riche fonds de documents – monographies, périodiques, usuels – sur la culture arabo-musulmane des dix premiers siècles de l’hégire. J’y ai été accueillie avec bienveillance, alors même que les bibliothécaires sont occupés en ce moment par la Foire du Livre, un événement majeur au Caire.

Objectifs de mon séjour

mardi, janvier 12th, 2010

Les raisons qui motivent ce séjour d’études…

Les transferts culturels entre l’Égypte et la France furent très fructueux en la première moitié du XXe siècle, aussi les villes d’Alexandrie et du Caire possèdent-elles de riches fonds documentaires et bibliographiques dont les informations sont déterminantes pour l’avancée de mes recherches. Me rendre en Égypte dès ma première année de thèse constitue une condition nécessaire pour mener à bien mon travail.

En effet, ce déplacement en Égypte va me permettre d’établir plus finement mon corpus, dès le second semestre de ma thèse, par un travail de reconstitution d’archives dans les bibliothèques patrimoniales (Bibliothèque Nationale égyptienne, Bibliothèque municipale d’Alexandrie, Ste-Famille, Institut d’Etudes Orientales (Dominicains), Fonds francophones de l’American University in Cairo…).

De nombreux documents que je souhaite exploiter n’existent qu’en Égypte : mon séjour vise à consulter les archives, constituer les documents et les scanner (quand ce sera possible, sinon les photographier, notamment pour les pages de périodiques), dans le but d’établir une banque de données de documents, que j’exploiterai ensuite pour les interpréter scientifiquement. Il s’agit à la fois d’œuvres littéraires des auteurs de mon corpus, en français et en arabe, de monographies, et de documents d’archives de presse, puisqu’une partie de mon travail de thèse porte sur la problématique de la réception du féminisme par les journaux.

Ces cinq semaines me permettront non seulement de consulter les sources documentaires, de rencontrer sur place des témoins de la vie littéraire égyptienne, mais aussi d’approfondir ma connaissance de la langue arabe et de compléter, sur le terrain, les cours de langue, que je prends au LANSAD, dans le but d’exploiter les documents bilingues de mon corpus.

Je peux réaliser ce séjour de cinq semaines grâce à la bourse mobilité doctorant que l’école doctorale Traverses 19-21 a bien voulu m’accordée. Cela me permet de couvrir les frais d’hébergement à l’IDEO pour les 5 semaines.

La Maison des chercheurs

mardi, janvier 12th, 2010

Je vais être logée dans la Maison des chercheurs de l’IDEO, au Caire. Il s’agit d’un Institut de Dominicains qui ont aménagé une maison pour des chercheurs de passage. Le lieu est particulièrement propice au travail de recherche puisque l’endroit est entièrement conçu pour accueillir les chercheurs, qui peuvent ainsi consulter les ouvrages de la bibliothèque de l’IDEO. Ce lieu culturel possède un site internet très documenté.

Préparatifs de janvier

dimanche, janvier 3rd, 2010

Je prépare actuellement mon voyage d’études au Caire qui arrive à grands pas puisque je pars le 1er février prochain. Je contacte en ce moment les personnes qui pourront m’aider à travailler sur place, des professeurs d’université notamment. Je cherche également à regrouper le maximum d’informations avant mon départ concernant les lieux qu’il faudra aller voir : ainsi, les lieux où ont habité les femmes que j’étudie, ou les endroits où elles reposent maintenant. Valentine de Saint-Point par exemple, habita rue Emad Eldine, est est enterrée dans le cimetière musulman de l’Imame El Leissi, tout proche de l’Imame el Chafei. Je suis déjà impatiente de pouvoir me rendre sur les traces de Valentine.