Archive for the ‘Bibliothèque de l’IDEO’ Category

La Revue du Caire

mardi, février 16th, 2010

J’ai entrepris ce matin de parcourir La Revue du Caire puisque la bibliothèque de l’IDEO possède l’intégralité de ses volumes. Fondée avant la seconde guerre mondiale par le directeur Mohammed Zulficar Bey, La Revue du Caire est la section égyptienne de « l’organe de l’association internationale des écrivains de langue française ». Le premier numéro paraît en avril 1938, avec des articles d’Henri Guillemin, Ahmed Rassim, Taha Hussein, mais aussi un certain nombre de femmes de mon corpus de recherche : Marie Cavadia (dont le nom d’épouse est Mme Mamdouh Riaz), Nelly Vaucher-Zananiri, ou encore Out-el-Kouloub.

Le premier numéro débute par une déclaration expliquant la raison de la naissance de cette revue en langue française, il s’agit d’une véritable allégeance à la culture française : Il ne faut pas oublier que la première langue étrangère qui fut parlée en Égypte et dans laquelle apprit à penser une élite égyptienne, est la langue française.

Le numéro 29 publie une analyse du dernier ouvrage paru d’Out-el-Kouloub, les Trois Contes de l’amour et de la mort par Gaston Wiet, qui en fait un véritable éloge.

J’ai travaillé sur les 30 premiers numéros de la revue pour prendre connaissance de la matière traitée, du ton et de la qualité des articles. Je pourrai poursuivre cette analyse en France dans la mesure où la bibliothèque Sainte Geneviève à Paris possède les numéros suivants de la revue.

Revue « L’Égypte nouvelle »

dimanche, février 7th, 2010

Terminée la revue Images ! Les tas de numéros sont retournés dans la réserve de la bibliothèque de l’IDEO. En échange, j’ai demandé au bibliothécaire de faire remonter à la surface tout ce que le magasin possède d’un périodique tout à fait différent, L’Égypte nouvelle, un hebdomadaire politique fondé par José Canéri en 1922.

Les numéros disponibles à l’IDEO commencent en 1942-43, puis reprennent en 1948. De ces tranches, j’ai déjà pu découvrir des collaborations de Valentine de Saint-Point :

  • le 23 décembre 1949, elle publie un conte de Noël dans le numéro 291 ;
  • dans les numéros 308 et 309, elle rend un hommage poétique à un danseur disparu, Nijinsky.

Si Hoda Charaoui (1879-1947) et l’Union féministe égyptienne occupaient de nombreuses pages d’Images, après la mort de sa fondatrice, le féminisme est davantage représenté par Doria Shafik. A partir des années d’après guerre, L’Égypte nouvelle est particulièrement favorable au mouvement « Bent-el-Nil » (Filles du Nil) fondé par D. Shafik (cf. photo ci dessous).

Evolution de la revue Images entre 1939 et 1949

samedi, février 6th, 2010
  • Il me restait aujourd’hui deux gros volumes de la revue Images à lire à l’IDEO. Il s’agit de numéros allant d’août 1946 à 1949, et je n’ai pu trouver que des peu d’indications intéressantes par rapport aux numéros des années précédentes qui ont été une mine d’informations. De ce constat, on peut déduire que la revue évolue considérablement entre 1929 et 1949. D’abord consacrée à la vie culturelle mondaine francophone du Caire, elle tend progressivement à s’ouvrir à l’international ; le récit des rencontres faites lors des après-midis à prendre le thé chez telle personnalité locale, sont remplacées petit à petit par les chroniques sur les grands acteurs hollywoodiens, ou sur les égyptiens partis vivre aux États-Unis. De plus, tandis que, pendant les quinze premières années de sa parution, elle se consacre aux louanges des relations franco-égyptiennes, à partir du second conflit mondial, Images s’attache à problématiser le rapport à l’étranger (c’est le cas par exemple d’un article qui relate les problèmes rencontrés par les ressortissants français pour faire renouveler leur passeport).
  • S’il fallait dresser un premier bilan rapide du feuilletage systématique d’Images… : des groupes intellectuels se dessinent comme celui des Essayistes, celui des Amis de ma Culture française en Égypte, qui organisait ses « 6 à 7 », ou encore les rassemblements féministes ; animés par des des personnalités dont la récurrence dans la revue laisse deviner leur influence (Amy Kher, Nelly Vaucher-Zananiri, Hoda Charaoui). Il s’agit d’un journal qui, sans se revendiquer lui-même féministe, offre une tribune aux femmes à qui il laisse la parole et dont il parle beaucoup – que ce soit à travers la rubrique « la femme moderne » qui donne des conseils de beauté, ou par la publication de poèmes de femmes artistes. En outre, la revue relate les avancées du droit des femmes en Egypte ou dans d’autres pays comme la Turquie, qui semble être un modèle, ou les Etats-Unis (en évoquant par exemple l’accès des femmes à la conduite automobile dans le numéro 112). Que ce soit par des petites anecdotes ou par des articles plus documentés, la femme existe dans Images.

Valentine de Saint-Point, Amy Kher, Ahmed Rassim et la revue Images

jeudi, février 4th, 2010

Reprenant ce matin mon travail de fouilles de la revue Images, feuilletant page après page les tas de l’hebdomadaire cairote, je fais petit à petit des trouvailles auxquelles je ne m’attendais pas : je découvre que Valentine de Saint-Point, Amy Kher ou encore Ahmed Rassim ont participé à cette revue.

En 1933 Valentine de Saint-Point a écrit deux longs articles pour la revue Images sur la condition féminine en Turquie :

  • Le premier article, intitulé « L’Ombre des désenchantées », paru dans le numéro 207, est un « pèlerinage littéraire ». Il commence ainsi : « Un voyage en Turquie nouvelle, Turquie sans voile ni fez, pleine d’activité, en reconstruction continuelle dans tous les domaines, peut-il n’être pas , quand même, un pèlerinage littéraire, un pèlerinage passionné ? »
  • Le second article, intitulé « Femmes turques d’aujourd’hui et de demain », est un bilan du statut de la femme ayant obtenu des droits en Turquie, ainsi qu’un entretien avec les fondatrices des mouvements d’émancipation. Il est paru dans le numéro 211.

Amy Kher fait partie des figures féminines récurrentes d’Images car elle tenait un salon littéraire, et organisait de nombreuses rencontres. La rubrique Mondanités est structurée par les annonces de soirées qu’Amy Kher ou son mari donnaient, mais aussi par celles de la réussite des études de leurs fils en Suisse. La revue rend compte par ailleurs de certaines conférences données par Amy Kher : dans le numéro 179, on apprend par exemple qu’elle a prononcé un discours au sujet de « Zénobie, Reine de Palmyre, et Julia, Impératrice romaine », au Cercle Catholique de la jeunesse syrienne. Amy Kher a également participé à la revue en rédigeant elle-même quelques articles.

La revue Images : collection de l’IDEO

mercredi, février 3rd, 2010

Aujourd’hui, j’ai fait monter de la réserve tous les exemplaires de la revue Images que la bibliothèque de l’IDEO possède. Si la Bibliothèque Sainte Geneviève à Paris en détient un certain nombre, l’IDEO est bien plus fourni, comme le montre les photographies que j’ai prises du chariot :

J’ai déjà passé plusieurs heures à dépouiller les numéros 25 à 49, c’est-à-dire une partie de l’année 1930, car cette revue francophone du Caire parut tous les dimanches du 25 août 1929 à l’année 1969, comme l’indique son sous-titre « Hebdomadaire égyptien paraissant le Dimanche ». Sa devise est la suivante : « IMAGES, la revue qu’il faut lire et propager, qui a battu tous les tirages des revues françaises paraissant en Égypte, et qui a acquis tous les suffrages. »

La revue Images est un périodique dont la spécificité est non seulement le recours à la photographie d’événements, de rassemblements culturels ou politiques, mais également une forme d’humour subtil (qu’une rubrique intitulée « Variétés » illustre bien, en montrant des clichés décalés ou drôles).

Les numéros des années 1930 comprennent de façon incontournable :

  • sur la première page un article signé par un certain « Simplicissimo » ;
  • une rubrique intitulée « La Femme Moderne » comportant en outre les conseils de Tante Mireille ;
  • une page annonçant les résultats des Courses hippiques ;
  • un poème par numéro ;
  • une page récréative nommée « un peu d’humour » composée d’histoires drôles ;
  • mais également une ou deux pages consacrés aux « Mondanités ».

La rubrique « Mondanités » est particulièrement intéressante dans la mesure où elle annonce les rassemblements culturels, les salons, les arrivées et les départs des intellectuels comme des personnes du Monde d’alors, mais également les parutions de certains ouvrages. C’est le cas de L’Oasis Sentimentale, ouvrage de Nelly Zananiri-Vaucher, annoncé dans le n°28 :

Plus tard, vraisemblablement au moment du déclenchement de la seconde guerre mondiale, la revue devient , « l’hebdomadaire de l’actualité », et change de ligne éditoriale. Les actualités sont celles du conflit mondial, et les petits faits du monde culturel du Caire ne sont plus rapportés avec la même précision et acuité.