Cairo women’s club

Il y a quelques jours, je découvrais qu’un club de femmes du Caire se tenait près du 48 rue Kasr-el-Nil où Doria Shafik avait fondé son propre mouvement féministe. Ayant réussi à contacter ce club par téléphone, j’ai obtenu un rendez-vous avec la présidente (anglophone), Mme Fatma Muslemany.

Ce club n’a en fait aucun lien avec le mouvement de Doria Shafik : les membres ignorent d’ailleurs qu’à ce même endroit fut fondé Bent-el-Nil. Il n’a rien d’un mouvement féministe, il s’agit d’un groupe de femmes qui se réunissent (tous les lundis) dans le but d’entretenir des relations culturelles et amicales avec les femmes qui visitent l’Égypte ; mais il a aussi pour objectif de prendre soin de la famille, de l’enfance et de la maternité, par des actions d’aide sociale dans le milieu rural.

J’ai profité de ma présence dans le centre-ville pour me rendre sur les lieux où habitaient les auteures que j’étudie :

  • au 2 et au 9 Kasr el Nil, où était le palais d’Hoda Charaoui, il ne reste aujourd’hui d’un grand garage de voitures. Le numéro « 9 » ne fait même plus partie de la rue.
  • au 8 rue Talat Harb, où habitait Amy Kher : l’immeuble est toujours un lieu d’habitation, mais on n’a pas voulu m’y laisser entrer.
  • au 27 rue Hoda Charaoui, où habitait Nelly Vaucher Zananiri.
  • au 153 rue El-Tahrir où habitait Out-el-Kouloub, et où elle faisait de grandes réceptions.
  • au 23 rue Kasr el Nil où fut fondée la revue La Semaine égyptienne.

Comments are closed.