Valentine de Saint-Point. Des feux de l’avant-garde à l’appel de l’Orient

Ouvrage publié en 2019 aux Presses Universitaires de Rennes, sous la direction de Paul-André Claudel et Elodie Gaden

Morte au Caire en 1953, dans le dénuement le plus total, Valentine de Saint-Point a longtemps été reléguée dans l’ombre de l’histoire de l’art. Cette expérimentatrice hors du commun – qui fréquenta Rodin, Mucha, Marinetti et Canudo, écrivit coup sur coup le Manifeste de la Femme futuriste (1912) et le Manifeste Futuriste de la luxure (1913), révolutionna la chorégraphie en fondant une nouvelle danse sous le nom de Métachorie, se passionna pour la théosophie, puis finit par s’établir en Égypte et se rapprocher de l’Islam, tout en embrassant la cause anticolonialiste – avait littéralement disparu des mémoires.

Qui était donc Valentine de Saint-Point ? On ne se souvenait d’elle, au mieux, que comme d’une arrière-petite nièce de Lamartine décidément bien excentrique… Après une éclipse d’un demi-siècle, cette expérience artistique au croisement des avant-gardes et des courants modernistes européens revient peu à peu à la lumière : Valentine de Saint-Point apparaît désormais comme une figure incontournable de la création artistique du début du XXe siècle.

Le présent volume vise à prolonger le mouvement d’investigation entamé autour de cette artiste d’exception, en réunissant des spécialistes qui se sont, jusqu’à présent, intéressés à son parcours. Ce volume entend devenir une publication de référence pour celle qui est désormais considérée comme la principale femme d’avant-garde du panorama de la Belle Époque.

Paul-André Claudel est maître de conférences à l’Université de Nantes. Ses recherches portent sur le domaine italien et méditerranéen : elles visent à la redécouverte d’itinéraires oubliés entre l’Europe et l’Orient, dans le cadre d’une réflexion générale sur la question des marges littéraires.

Élodie Gaden est agrégée et docteure ès lettres de l’université Grenoble Alpes. Ses recherches portent sur les orientalismes littéraires.